L’industrialisation – le savoir-faire en cosmétique

usine 4.0 2

L’industrialisation – le savoir-faire en cosmétique

700 400 Florian PISANI

L’industrialisation est le lien entre le développement d’une formule cosmétique dans un laboratoire et la réalité industrielle.

 

L’industrialisation  – le savoir-faire en cosmétique

1. l’industrialisation en cosmétique pourquoi ?

La demande du client est de plus exigeante, les entreprises cosmétiques doivent mettre rapidement un produit de qualité sur le marché, l’industrialisation est une porte d’entrée obligatoire pour obtenir ce résultat.
Véritable tête de pont entre le centre de recherche, et les usines de production, il peut réduire jusqu’à un an le temps de mise sur le marché de nouveaux produits.

2. Quel lien entre le développement et l’industrialisation ?

L’industrialisation est le lien entre le développement d’une formule cosmétique dans un laboratoire et la réalité industrielle. Cette étape traduit la transposition des produits du laboratoire à la production et permet d’anticiper les mauvaises surprises au cours du processus de fabrication.

Pourquoi faire une industrialisation ?

1- pour assurer  l’optimisation des coûts de fabrication des produits

La théorie de similitude : un outil pour comprendre et anticiper le transfert d’échelle La théorie de similitude appliquée à l’analyse des fluides et réacteurs complexes Transfert d’échelle sous similitudes partielle et totale : Bonnes pratiques et usages Fabrication d’émulsions, suspensions etc….

3. Les 5 règles d’or de l’industrialisation

L’industrialisation requiert la mise en place d’un socle technique, d’outils et de méthodologie.

Brief client / cotation :

Le projet commence par une période dite de compétition.  les offres technico-économiques sont soumises au client, afin d’obtenir le marché
Formulation :
Après la validation du client le projet démarre. Le service R&D rentre en action, son objectif a travers différents essais paillasses de reproduire la texture, la couleur et le parfum décrit dans le cahier des charges client, avec une ouverture déjà sur la faisabilité industrielle.

Pilote R&D

Après validation du client sur l’essai paillasse, il faut vérifier la faisabilité industrielle ou l’industrialisation. Comment ?, à l’aide d’un pilote sur un équipement homothétique à la fabrication. Généralement le pilote s’effectue sur une taille de 5 à 20 kg.
A partir de ce moment-là que le service industrialisation est présent avec les formulatrices pour la réalisation de l’essai. cet essai permets d’ajuster si besoin la formule ou le processus.

Industrialisation

Comment réussir son passage à l’échelle ?
En choisissant intelligemment des invariants procédés, il est possible de parvenir au meilleur compromis procédé permettant d’obtenir un produit de qualité équivalente à celle du pilote R&D ;
De nombreux paramètres  sont adaptés lors de l’industrialisation. tels que les paramètres (teinte, homogénéité, viscosité, etc.).
Ces ajustements sont faits de manières plus ou moins empirique.

il est vrai qu’à ce niveau une longue expérience pratique reste un atout important.

Il existe une méthode scientifique: les principes du génie des procédés “principe de similitude”

1-« Géométrique ”

2-“Cinétique et dynamique ”

Pour l’industrialisation d’un nouveau pack, le système de similitude ne s’applique pas.
Réception des nouveaux outils, il est possible d’effectuer le premier « Run », qui permettra de régler la qualité des pièces (fonctionnel). La phase d’industrialisation permet de vérifier le respect des cadences et des taux de rebuts.

Série

La phase d’industrialisation touche à sa fin, l’important est de s’assurer de la répétabilité processus.
La validation du processus de fabrication est une étape importante dans l’industrialisation de tout type de produit. Il faut assurer une répétabilité des résultats (viscosité, PH, densité, etc.), dans différents mélangeurs c’est le V0 machine.

La validation des équipements de contrôle. C’est assurer la conformité des produits finis (PF)aux exigences client et à la réglementation (BPF). Ces moyens de contrôle font l’issue d’une validation pour garantir des mesures réelles et des bon résultats (poids de remplissage, présence N° de lot, norme de vissage , etc.)
En phase d’industrialisation, la méthode R&R (répétabilité et reproductibilité) est choisie, elle permet le calcul de la variabilité totale d’un système de mesure et permet de séparer la répétabilité, la reproductibilité et la variation liée au produit (l’unité).

4. L’industrialisation innovante et futuriste

L’automatisation et de la flexibilité est la base de l’industrialisation du futur.
L’usine numérique (Digital Manufacturing) est une approche PLM (Product Life Management), qui facilite la coordination des différentes tâches liées à l’industrialisation ou production d’un produit.
L’industrialisation digitale ou 4.0, peut-être définie comme « une initiative visant à fournir des solutions qui permettent une planification efficace et collaborative des processus de production et une coordination optimale entre la formulation et la production.