La vitamine C ou le cauchemar des formulateurs en cosmétique ?

vitamine C

La vitamine C ou le cauchemar des formulateurs en cosmétique ?

931 532 Béatrice ANTHOUARD

La mise en œuvre de la vitamine C ou acide L-ascorbique dans les formules de produits cosmétiques n’est pas chose aisée…comme rendre disponible pour la peau cet actif extrêmement prisé par les consommateurs ?

vitamine C

 

1-Intérêts de la vitamine C

L’acide L-ascorbique est une molécule aux propriétés reconnues pour la peau :

  • Activité anti-âge

En effet, elle agit sur la production des kératinocytes en diminuant ainsi l’épaisseur de la couche cornée, des fibroblastes, active la synthèse du collagène et de l’élastine. De plus, elle apporte une protection antioxydante et anti-radicalaire.

  • Activité éclaircissante

Elle favorise le renouvellement cellulaire et exfolie en douceur. Le teint est alors éclairci, uniformisé, et les signes de l’âge sont de moins en moins visibles. La vitamine C a également un impact positif sur la cicatrisation et la microcirculation cutanée. De surcroit, elle ne présente pas de toxicité.

Il se présente sous la forme d’une poudre cristalline blanche hydrosoluble. Peu chère, l’impact coût formule est modéré.

Mais voilà…gros bémol : de par sa structure chimique, elle est extrêmement instable. Elle s’oxyde rapidement à l’air et à la lumière en solution aqueuse, provoquant une perte d’efficacité considérable du produit parallèlement à l’apparition d’une couleur jaune et d’une odeur désagréable.

La stabilisation de cette molécule est un casse tête.

2-Tentatives de stabilisation de la vitamine C

Voici quelques pistes proposées :

  • Le couplage à des anti oxydants : le résultat obtenu n’est pas totalement satisfaisant
  • Optimisation du pH de formulation : oui c’est un minium !!
  • L’encapsulation : onéreux avec un taux d’encapsulation trop faible
  • Galénique anhydre ou émulsion inverse
  • On oublie la sensorialité qui n‘est pas au rendez-vous !
  • Utilisation de dérivés stabilisés
  • De nombreuses formes plus stables existent sur le marché mais souvent beaucoup plus chères que la vitamine C

D’où le désarroi du formulateur devant le brief de développement d’un sérum à 10% de vitamine C peu cher et au toucher doux, stable 36 mois !

De plus, comble du malheur, il s’agit d’un actif tendance. C’est la course au pourcentage le plus haut …5,10,15%, qui en revendiquera le plus ?

3-Le mélange extemporané

Si nous avions une solution facile à formuler, pas chère, pouvant introduire une quantité importante de vitamine C…ce serait le rêve !

Et si cette solution existait…ce serait la réalité !

Pourquoi s’en priver ? Comme je suis sympa, je vous la dévoile en deux mots : mélange extemporané.

Il s’agit de préserver cette poudre aux vertus magiques dans un compartiment à part, isolée du reste de la formule. Le mélange ne se fera qu’au moment de l’utilisation. Sera appliqué sur votre peau véritable de la vitamine C non oxydée !

La durée d’utilisation du mélange sera limitée dans le temps 15 jours au maximum.

De nombreux packs permettent ce type de conditionnement.

Assurez vous de vous engager auprès d’un industriel conditionneur maitrisant le remplissage notamment en ce qui concerne la précision du dosage de la vitamine C et sur l’étanchéité des différentes parties du pack.

Tiens cela me donne une idée ! Si cela fonctionne avec de la vitamine C alors pourquoi pas avec d’autres actifs sensibles comme le rétinol par exemple 😉

2 commentaires
  • merci pour cet article très intéressant. Et quid d’une stabilisation par le froid? est ce une piste qui pourrait être intéressante selon vous?

    • Merci à vous pour avoir pris le temps sur notre blog!
      En effet la température a un impact sur la stabilité de la vitamine C mais malheureusement il ne s’agit pas du seul paramètre provoquant sa déstabilisation.
      De plus il est difficile de garantir une température basse (4°c ) pendant toute la chaine de distribution. Une fois le pack ouvert, le consommateur a toujours la possibilité de maintenir son produit au réfrigérateur.

Laisser une réponse